18 MARS - SESSION 1
- 10h00-12h30
LES MATÉRIAUX DE POINTE POUR LE BÂTIMENT

La conjugaison d’impératifs environnementaux, énergétiques, sanitaires et économiques impose des évolutions fortes au niveau des matériaux utilisés dans le bâtiment, tant en gros œuvre qu’en second œuvre et finitions. Les innovations occupent une place prépondérante pour poser les fondements du bâtiment de demain.

> Matériaux structurants innovants
> Matériaux innovants ou biosourcés pour le second oeuvre
> Ruptures technologiques

Cliquez ici pour consulter le programme détaillé


19 MARS - SESSION 2
- 12h00-14h00
LES INNOVATION POUR UN BÂTIMENT SAIN


Avec la montée des exigences énergétiques, les bâtiments sont de plus en plus hermétiques, ce qui exacerbe les problématiques sanitaires, notamment via la question de la qualité de l’air intérieur. Pour répondre à ce double enjeu énergétique et d’air intérieur, une diversité d’approches complémentaires est nécessaire.


> Pilotage et suivi de la qualité de l’air intérieur
> Prévention
> Traitement d’air intérieur

Cliquez ici pour consulter le programme détaillé

19 MARS - SESSION 3 - 14h00-17h30
OPTIMISATION DES FLUX ET RESSOURCES D'UN BÂTIMENT


Les flux d’énergie et d’eaux constituent les principales sources de coût économique et environnemental. Leur optimisation passe par des choix de conception et d’équipements innovants et par une gestion et exploitation de plus en plus pointues et intelligentes. Autant de sources d’innovations fortes sur le marché.


> Intégration innovante d’ENR
> Gestion d’eau
> Chauffage innovant
> Efficacité énergétique
> Smart Building

Cliquez ici pour consulter le programme détaillé


20 MARS - SESSION 4
- 9h30-12h00
APPROCHE DURABLE DU BÂTIMENT DANS LA VILLE ET SON TERRITOIRE


Le bâtiment ne peut pas être pris en considération seul. Il est un maillon d’un éco-système global territorial, avec un rôle à jouer en particulier avec son environnement de proximité. Cette approche plus globale permet de faire émerger des fonctionnalités nouvelles et des besoins d’innovation.
Il y a notamment une notion d’écologie territoriale à prendre en compte, qui s’appuie sur les échanges du bâtiment avec son environnement : le bâtiment peut récupérer des flux voisins, ou être source de flux valorisables. Il y a aussi des échanges à envisager entre la mobilité électrique et le bâtiment : le véhicule ne fera pas que puiser de l’énergie dans le bâtiment mais sera un moyen de disposer de réserve énergétique quand le réseau l’imposera. C’est l’un des aspects de l’effacement énergétique qui est par ailleurs en plein déploiement grâce aux outils de smart building. La question du pilotage de l’auto-consommation d’énergie des bâtiments et habitations s’inscrit aussi dans cette logique : faire de l’auto-consommation quand c’est le plus pertinent…
Le choix de matériaux dépolluants pour les façades de bâtiments peut être aussi un moyen de s’intégrer à des préoccupations globales d’une ville.


> Gestion de l’eau
> Qualité de l’air ambiant
> Intégration ENR
> Ilots de chaleur

Cliquez ici pour consulter le programme détaillé

Conférences gratuites. Places limitées, réservez votre place en demandant votre badge

Nos partenaires conférences